Le rationnement des déplacements carbonés est-il une solution juste, efficace et réaliste ?

mardi 16 novembre 2021

À la sortie de la crise sanitaire, la taxe carbone aux frontières de l’Europe est désormais à l’agenda, mais c’est aussi sa version intérieure, visant les déplacements des individus, qui risque de s’inviter dans le débat des présidentielles. Les experts et les économistes ne parviennent pas à y renoncer. Il faut dire que les émissions de CO2 liées aux transports ne cessent d’augmenter et que personne ne voit comment faire pour les juguler. Mais peut-on remettre la taxe carbone sur la table après la grave crise des Gilets jaunes qu’elle a suscitée et au moment où le prix de l’énergie connaît une augmentation spectaculaire grevant sérieusement le pouvoir d’achat des ménages les plus modestes ? Le rationnement des déplacements carbonés ne serait-il pas une alternative plus radicale mais aussi plus juste ? Cette tribune a été publiée originellement dans le journal Le Monde.

Voir en ligne : du Forum Vies Mobiles

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.