Thomas Sauvadet : « Dans les banlieues rouges, il y avait un “nous”, un espoir commun »

mercredi 31 octobre 2018

Pour le sociologue Thomas Sauvadet, la violence des rixes dans les quartiers s’explique, au-delà de la dimension économique, par un effacement de la vie communautaire et du contrôle social. Reste pour les jeunes l’obsession de la consommation.

Voir en ligne : de Libération

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.