Quand les femmes reprennent la ville

mercredi 1er avril 2015

Au milieu de la nuit, un pont, dans une ville qui pourrait être Paris ou Lyon, Marseille... Qu’importe. Sous l’édifice, nulle femme. De la bouche de métro sortent une nuée d’hommes et une poignée de jupes. La rue est ouverte à tous, mais de nombreux endroits sont vides de présence féminine. Les femmes ne sont pas à proprement parler absentes de la ville, mais elles ne prennent guère le temps d’y flâner, notamment parce qu’elles passent plus de temps au foyer à s’occuper des tâches domestiques...

Voir en ligne : de Slate

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.