Marseille : derrière les clichés, une ville banale ?

jeudi 17 septembre 2015

On la croit cosmopolite, métissée, extraordinaire, mais en observant les chiffres relevés par certains sociologues, Marseille se distingue par sa... banalité. Et si la deuxième ville de France n’était en fait qu’une ville moyenne provinciale ?

Voir en ligne : de Slate

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.