Logement des jeunes : « Tanguy » malgré eux

lundi 7 décembre 2015

On se souvient tous du charmant Tanguy du film d’Étienne Chatiliez. Indécrottable casanier, attaché à la douceur du domicile familial, ce grand garçon de 28 ans, prof de langues O, faisait cauchemarder ses parents qui n’aspiraient qu’à une chose : le voir quitter le nid. Le portrait des nouveaux Tanguy brossé par la Fondation Abbé Pierre est d’une tout autre nature. La grande majorité d’entre eux subit la situation.

Voir en ligne : d’AlterEcoPlus

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.