Les taxis-motos de Lomé : des caisses de résonance pour les mouvements sociaux et politiques

vendredi 15 septembre 2017

Depuis 1992, le phénomène des taxis-motos a pris une l’ampleur inédite dans la capitale togolaise, une ville marquée par la pauvreté et d’importants problèmes de mobilité. Ce transport urbain dit « informel », qui s’offre comme une alternative à l’absence de transports en commun, permet aux citadins d’avoir accès aux services, aux commerces et donc de se maintenir en ville. Au-delà de la question du déplacement et du transport, les taxis-motos de Lomé ont créé un nouveau type d’espace public qui est devenu, pour les chercheurs, un lieu privilégié d’observation des rapports sociaux et une caisse de résonance de premier plan pour les mouvements politiques.

Voir en ligne : du Forum Vies Mobiles

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.