Les salles de consommation à moindre risque. De l’épidémiologie à la politique

jeudi 22 janvier 2015

Les salles de consommation supervisée réduisent les overdoses et les nuisances publiques liées à l’usage de drogues. L’expérimentation de ce type de dispositif rencontre pourtant de fortes résistances en France où la criminalisation de la consommation de stupéfiants entrave le développement d’une politique volontariste de réduction des risques sanitaires.

Voir en ligne : de la Vie des Idées

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.