Les ressorts spatiaux de la mobilisation révolutionnaire à Alger

dimanche 7 juillet 2019

Depuis que les Algérien·ne·s se sont mis en mouvement dans l’espace public, le 22 février 2019, la scène politique est rythmée par la déferlante de marches hebdomadaires, décrites par la presse comme autant de « tsunamis », dans les centres urbains des villes principales et secondaires du pays. L’attention, portée sur les revendications et les acquis progressifs du mouvement populaire, a jusqu’ici négligé les formes spatiales de sa mobilisation, pourtant au cœur de la renaissance de la société civile. Or, la lutte quotidienne pour (re)conquérir l’espace public est la raison d’être de ce soulèvement.

Voir en ligne : du Forum Vies Mobiles

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.