Le plus passionnant pendant le Tour de France, c’est tous ces gens qui le regardent passer

lundi 13 juillet 2015

Si photographier le Tour de France depuis le bord de la route ne semblait déjà pas assez dur comme ça, imaginez ce que c’est de le faire à l’arrière d’une moto qui roule à 95 km/h. Laurent Cipriani s’en occupe pour l’agence américaine Associated Press depuis 2011. Il fait partie d’une équipe de photographes, de journalistes et de pilotes, qu’il décrit comme un « théâtre ambulant ». Alors que Cipriani se concentre sur les cyclistes, ce qui lui avait fait forte impression au premier abord, c’était le nombre de gens présents le long des routes pour regarder la course.

Voir en ligne : de Slate.fr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.