L’envers des municipales : les petites communes en campagne

mardi 25 février 2014

Nos commentateurs politiques nationaux parlent peu, et souvent mal, des élections municipales dans les communes rurales. Ces élections concernent l’immense majorité des communes (près de 9 sur 10 si l’on retient la classification - discutable - de l’Insee) et un tiers de la population française. Elles permettent la désignation de l’essentiel des 500 000 conseillers municipaux, dont l’influence est assez unique dans les démocraties occidentales, en raison notamment de leur rôle dans l’élection des sénateurs. Cependant, considérées comme secondaires par rapport aux élections dans les grandes villes, elles se trouvent noyées dans les enquêtes électorales et analysées dans la plupart des médias à l’aune de critères strictement nationaux : ces élections seront-elles remportées par la gauche ou la droite ? Va-t-on assister à un vote sanction ? Autant d’interrogations qui ne font pas sens dans les petites communes

Voir en ligne : de Libération

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.