Entre vie de quartier et accès à la ville : l’intégration réussie des favelas de Medellín

vendredi 25 octobre 2019

À Medellín, les quartiers informels du nord ont été reconnus au début des années 1990 et sont depuis l’objet de campagnes de rénovation visant à les intégrer à la ville. L’un des projets les plus emblématiques est celui du Metrocable, qui permet à ces anciens quartiers enclavés de rejoindre le centre-ville. Pourtant, lorsqu’on y regarde de plus près, l’une des caractéristiques de ces quartiers est un ancrage local fort de ses habitants. Le droit à la ville, en tout cas à l’accès au centre-ville, offert par le téléphérique n’apparaît alors que comme une composante d’une politique d’intégration plus large, visant le développement de la vie et de l’économie locale et permettant aux habitants de ne plus avoir à se déplacer. Et si, face à l’injonction à la mobilité, le droit à l’immobilité participait à la qualité de vie des habitants des quartiers populaires ?

Voir en ligne : du Forum Vies Mobiles

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.