There goes the gayborhood ?

jeudi 6 novembre 2014

There goes the gayborhood ? d’Amin Ghaziani s’inscrit dans l’analyse territoriale des études gays et lesbiennes. Si la géographie française étudie depuis peu ce qui relie les homosexualités aux espaces, et notamment aux villes1, les études anglo-saxonnes ont depuis longtemps investi les « quartiers gays » comme objet d’analyse2. La ville se présente alors comme une mythologie attractive qui fait de l’urbain un espace protecteur. Mais l’acceptation croissante des gays et des lesbiennes dans notre société, pour reprendre les termes de Ghaziani, fait-elle de ces mêmes quartiers gays des espaces voués à disparaître ? Arnaud Alessandrin en propose ici un compte rendu.

Voir en ligne : de Lectures

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.