Les dégâts du contrôle des loyers (France 1914-1948) - commentaires Les dégâts du contrôle des loyers (France 1914-1948) 2019-03-20T16:30:14Z https://metropolitiques.eu/Les-degats-du-controle-des-loyers-France-1914-1948.html#comment773 2019-03-20T16:30:14Z Le contexte n'est plus du tout le même aujourd'hui : Dans l'entre-deux guerre il s'agissait d'un contrôle national et on a souvent étudié en suivant leur effet néfaste sur l'investissement dans la construction alors qu'il fallait construire massivement ; aujourd'hui on parle de contrôle de loyer dans les seules agglomérations en tension et notamment dans les villes centres où de fait on ne peut plus investir par la construction. dans celles-ci : <br /><img src='https://metropolitiques.eu/squelettes/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> il y a eu une accumulation patrimoniale de l'après guerre jusqu'à maintenant par des groupes restreints. une part figée de la population détient aujourd'hui du patrimoine locatif dans ces marchés immobiliers très tendus (cf. Piketty là aussi !). <br /><img src='https://metropolitiques.eu/squelettes/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> il n'y a plus de place pour construire et les villes centres sont patrimonialisées. Le discours qui dit contrôle des loyers empêche l'investissement locatif par la construction est donc par nature une contre-vérité. <br /><img src='https://metropolitiques.eu/squelettes/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les prix de l'immobilier ont augmenté sans interruption dans ces grandes villes centres. les détenteurs de patrimoine ont profité de cette aubaine sans être à l'origine de cette production de valeur, ils n'ont rien investi pour. Les périodes phares de l'investissement dans l'immobilier des villes-centres ont maintenant quelques décennies et donc le parc ciblé par les volontés de contrôle de loyer en ville est non seulement déjà amorti / sans charges (on amortissait en 15 ou 20 ans max) mais leur rapport est complètement déraisonnable par rapport aux investissements.